Archive pour juillet 2017

Ateliers du Jardin à la Maison

Tous les dernier samedi du mois, le jardin pédagogique du Parc Grimard vous accueil pour les ateliers du Jardin à la Maison.

C’est quoi?

Ce sont des ateliers sur l’utilisation des plantes au quotidien.

Pour quoi?

Pour agir sur notre cadre de vie et être plus autonome.  Utiliser les plantes au quotidien nous permet de réduire notre consommation en favorisant des produits de qualité, fait maison et avec amour.

Les ateliers du Jardin à la Maison  offrent des  réponses simples pour des familles en bonne santé

Le programme :

  • Réaliser des préparations à base de plantes et de produits simples pour les usages de la maison : cosmétiques, produits de nettoyage, soins pour le corps, sirops, confitures, etc.
  • Prendre note des recettes et des résultats obtenus pour créer un livre de recettes approuvées « du Jardin à la Maison »
  • Aboutir à une liste des plantes utilisées lors de nos préparations (thym, sauge, mélisse, ortie…) et choisir un espace dans le jardin pour la conception d’un massif.

Si vous vous intéressez à l’utilisation des plantes au quotidiens,  vous souhaitez partager vos connaissance, vos expériences et en acquérir des nouvelles, on vous attend !

 

À Sarcelles, les Engraineurs font pousser légumes et lien social au pied de la cité

Reportage sur les « Engraineurs »:

« Une joyeuse bande d’habitants qui jardinent bio aux pieds des immeubles de la cité des Vignes Blanches à Sarcelles ». 

« Samedi 15 juillet, c’était la fête des “Engraineurs” à Sarcelles, une joyeuse bande d’habitants qui jardinent bio aux pieds des immeubles de la cité des Vignes Blanches.

Si vous cherchiez un sandwich merguez à la Block Party “Ici on sème” des “Engraineurs” à la cité des Vignes Blanches de Sarcelles (95), il vous en aurait coûté un dessin pour les petits et “ce que vous pouvez” pour les grands. Ce sera le seul traitement différent entre les générations réunies au square Camille Saint-Saëns. Ici, le jardin collectif autour duquel sont rassemblés les habitants est né dans la tête d’Anne-Claire et Manu, un couple qui vit dans le quartier depuis huit ans. C’est après un voyage en Angleterre qu’ils se sont lancés en créant “Incredible edible” (en français, Les Incroyables Comestibles), un mouvement citoyen d’agriculture urbaine participative. “On s’est dit que ça allait nous permettre de produire un petit peu de légumes bio en bas de chez nous. Et que c’était une activité qui allait créer du lien“, raconte Manu. Ils demandent alors l’autorisation au bailleur, Val d’Oise Habitat, qui non seulement accepte mais en plus finance le projet. Banco !

En janvier dernier, Manu commence à installer des palettes pour délimiter le terrain. “J’étais tout seul au début, je galérais. Comme toutes les fenêtres donnent sur le jardin, les gens se posaient des questions, me demandaient ce que je faisais car ils trouvaient ça bizarre. Et spontanément, ils sont venus aider. Ca c’est le premier super souvenir,” se remémore Manu. “Ici, poursuit-il, il n’y a pas d’inscription ! Tu viens, tu es membre, tu manges, tu es membre, tu participes, tu es membre. C’est ça le principe ‘engrainage’ : on engrène les gens à rentrer dans notre délire jardin !

Mission accomplie auprès de Dieynaba, qui à 60 ans, vient au jardin dès qu’elle s’occupe de ses petites-filles. “Engraineuse” fidèle au poste, elle n’a même pas encore dégusté ses légumes partagés .”Le jour où on a récolté la salade, je l’ai laissée aux autres car j’en avais à la maison“. Tout sourire, elle raconte les premiers mois du jardin, les premières semences, le terreau déversé… “Aujourd’hui, il y a des pommes de terre, des oignons, des épinards, des salades. Moi, j’habite à Sarcelles depuis 30 ans mais seulement depuis un an ici. Au jardin, on se rencontre, on se parle, mes petites-filles jouent avec les autres enfants. Je suis contente d’avoir cela.

Inven’terre a eu le plaisir de les accompagner dans ces débuts et maintenant ils volent de leurs propres ailes!

Pour lire l’intégralité de l’article c’est par ici: http://www.bondyblog.fr/201707260840/a-sarcelles-les-engraineurs-font-pousser-legumes-et-lien-social-au-pied-de-la-cite/#.WXnZbtSLTs2

 

Pourquoi le climat se modifie ?

Des événements naturels peuvent expliquer certaines variations de température mais l’augmentation rapide, continue et systématique des températures est un phénomène inédit dû à l’augmentation de l’effet de serre.

Des événements naturels peuvent expliquer des variations de température jusqu’en 1950 environ

Les causes astronomiques

  • La modification de la révolution de la Terre autour du soleil accroît la quantité d’énergie solaire qu’elle reçoit à certains moments de l’année.
  • L’inclinaison de la Terre change légèrement (tous les 40 000 ans environ), ce qui peut modifier le contraste entre les saisons.
  • La quantité d’énergie que nous envoie le soleil varie régulièrement en fonction de ses périodes d’activité.
    Ces phénomènes expliquent l’alternance de périodes chaudes et de périodes glaciaires qui se succèdent sur de très longues durées.

Les causes géologiques
Elles peuvent avoir un effet sensible comme le montre un exemple récent : l’éruption du volcan philippin Pinatubo (1991) a rejeté des volumes considérables de cendres et de particules. En obscurcissant l’atmosphère, elles ont réduit de 10 % la quantité d’énergie solaire absorbée par la Terre.

Conséquence : la température moyenne planétaire a diminué de 0,5 ℃ durant deux à trois ans, avant de retrouver son niveau antérieur.

Le changement actuel est un phénomène inédit

La modification actuelle de l’effet de serre est à l’origine de l’augmentation très rapide de la température moyenne de la Terre : + 0,85 ℃ entre 1850 et 2012.
Cela peut paraître très faible, mais il faut noter qu’en période glaciaire, avec 4 ℃ en moins en moyenne, le niveau des océans avait baissé de 100 m et toute l’Europe du Nord était recouverte de glace.

On n’a aujourd’hui trouvé aucun phénomène naturel susceptible d’expliquer l’ampleur et la vitesse du changement climatique actuel.
L’augmentation de la concentration de l’atmosphère en gaz à effet de serre émis par les activités humaines est le seul phénomène qui puisse expliquer de façon satisfaisante le réchauffement planétaire actuel et sa rapidité.

Les émissions totales de gaz à effet de serre produites aujourd’hui ont augmenté de 80 % depuis 1970 et de 30 % depuis 1990. Elles ont été, entre 2000 et 2010, les plus importantes de l’histoire humaine.

Aujourd’hui, plus de 80 % de l’énergie que nous consommons dans le monde est produite par le charbon, le pétrole et le gaz.
Cette dépendance aux combustibles « fossiles » devrait durer encore plusieurs décennies.

D’autres gaz à effet de serre sont aussi en cause :

  • le protoxyde d’azote (N2O), le méthane (CH4)… issus de l’usage d’engrais azotés en agriculture, du traitement, du stockage et de l’épandage des déjections animales, de la fermentation entérique des ruminants ;
  • les gaz fluorés développés par l’industrie et utilisés comme propulseurs, pour la fabrication de mousses ou de composants électroniques, etc. Ce sont de très puissants GES. Certains sont maintenant interdits ou réglementés, mais leur longue durée de vie dans l’atmosphère rend leurs effets sensibles pendant encore de nombreuses années.

Tous les gaz à effet de serre n’ont pas la même durée de vie dans l’atmosphère : quelques jours pour la vapeur d’eau, une dizaine d’années pour le méthane, 120 ans pour le CO2, jusqu’à 50 000 ans pour certains gaz fluorés.

Image de prévisualisation YouTube

Source : ADEME